Derniers sujets
Gardez le contact





Facebook
Google+
Twitter
RSS
Forum
Numéros utiles
Pour les futurs clients Bbox:
3106 : depuis un poste fixe ou portable

Pour vos questions techniques (7j/7, de 8h à 22h):
614 : pour votre ligne Mobile et Bbox Bouygues Telecom
1064 : depuis un téléphone fixe

Perte ou vol du mobile:
0800 29 10 00
Publicité
Sondage
Pensez-vous que malgré un marché concurrentiel les tarifs des opérateurs augmenteront ?
Oui, c'est indéniable
47% / 8
Non, trop de concurrence
53% / 9
Publicité
Bouygues Telecom supprime 556 postes
Mer 4 Juil 2012 - 2:25guilltes
Bouygues Telecom supprime 556 postes 13413610

L’arrivée de Free sur le marché du mobile a été un véritable raz-de-marée pour les opérateurs historiques, qui ont dû s’adapter très rapidement pour ne pas voir fondre leur part de marché. Si on peut se féliciter d’une baisse généralisée des tarifs sur les forfaits mobiles pour le client final, l’arrivée du nouvel opérateur va engendrer quelques dommages collatéraux, notamment sur l’emploi dans le secteur des télécommunications.

Dans ce contexte économique sur fond de « guerre des prix », l'opérateur Bouygues Telecom a perdu 210.000 abonnés mobiles au premier trimestre 2012, et vu son bénéfice baisser de 34,2%. Les bons résultats de son offre Low Cost B&YOU n’auront donc pas suffi à préserver l’emploi, et c’est ainsi que Bouygues Telecom annonce un plan de départs volontaires visant 556 postes, et un plan de mobilité, l’opérateur qui compte 9.800 salariés ne devrait ainsi recourir à aucun licenciement dans le cadre de ce plan.

Bouygues Telecom supprime 556 postes Big-la10

« Les plus de 4.000 collaborateurs qui travaillent dans les boutiques et dans les centres de relation clients ne sont pas visés par le plan de départs volontaires car nous souhaitons préserver à tout prix la qualité de la relation client », précise Didier Casas, secrétaire général de Bouygues Telecom.

Les ingénieurs des centres de développement semblent particulièrement impactés par cette restructuration interne, qui permettrait, en autres, à l’opérateur, la mise en place d'un plan d'économies de 300 millions d'euros par an tel qu'annoncé en fin février dernier.

« A présent, le dialogue social va se dérouler et on prendra le temps nécessaire pour que les discussions puissent se dérouler sereinement. Nous ferons tout pour garantir l'employabilité pour ceux qui choisiront de quitter l'entreprise et puissent avoir l'opportunité de développer des projets professionnels », toujours selon Didier Casas.